POURQUOI SOUFFRE T-ON DU DOS ?

Vous avez mal au dos, mais savez-vous réellement ce qui vous fait souffrir ? Est-ce un problème de disques, d’arthrose, de déviation des courbures vertébrales ou d’un blocage vertébral ? Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive sur les douleurs qui vous empoisonnent la vie. Il existe bien d’autres raisons comme les maladies rhumatismales ou cancéreuses.

Gardez à l’esprit que pour vous soigner, des traitements existent, mais que vous avez des solutions préventives simples qui peuvent contribuer à atténuer vos douleurs.

Les problèmes de disques

Entre chaque vertèbre, il y a des disques dont le rôle est de jouer un rôle d’amortisseur de chocs. Ils sont constamment sollicités et particulièrement en cas de contraintes excessives : faux mouvements, charges lourdes, travail pénibles (jardinage, déménagement) ou postures néfastes prolongées (avachissement sur un fauteuil). Le noyau ou nucléus va alors se déformer et créer de véritables fissures dans l’anneau qui l’entoure.

Dans ce type de de problèmes de disques, il existe plusieurs stades de gravité et de douleurs de la fatigue discale, à la hernie discale avec compression du nerf en passant par le lumbago aigu.

Encore une fois la prévention peut aider : des équipements adaptés pour une excellente ergonomie quotidienne, la pratique d’exercices quotidiens et l’adaptation de bons gestes pour le dos peuvent permettre souvent d’éviter ce genre de problèmes.

L’arthrose

L’arthrose dont les premiers symptômes peuvent apparaître à partir d’une trentaine d’année correspondent à un vieillissement et une usure articulaires.

Ses causes sont variées et dépendent à la fois du patrimoine génétique, c’est-à-dire de l’hérédité, mais également de la profession exercée au cours de la vie. En effet, certains métiers qui sollicitent beaucoup les articulations sont plus exposés à l’apparition de cette maladie : carreleur, routier, jardinier par exemple. De même certains facteurs tels que le poids ou des déformations osseuses congénitales, augmentent considérablement le risque d’arthrose.

Les manifestations de l’arthrose apparaissent surtout en fin de journée. Elles consistent principalement en des douleurs localisées, une raideur ou une ankylose de l’articulation accompagnée de contractures musculaires.

Même s’il est possible de remplacer certaines articulations quand celles-ci sont trop usées (prothèse de la hanche ou du genou) ces opérations chirurgicales sont lourdes et la rééducation très longue. Encore une fois, il est préférable de prévenir par les bons gestes et les bonnes postures l’usure prématurée de ces articulations.

Enfin, l’ostéoporose qui apparaît après la ménopause chez la femme entraine un défaut de fixation de calcium dans les os. Ceux-ci deviennent poreux, plus fragiles, et cassants ce qui entraîne des fractures dont les plus fréquentes sont celles du col du fémur et du poignet. Au niveau de la colonne vertébrale, l’ostéoporose provoque une cyphose dorsale et un tassement vertébral, ce qui donne cet aspect si particulier « plié en deux ».

L’ostéoporose se traite de manière curative, mais aussi préventive, en suivant des cures de vitamine D et de calcium et surtout en pratiquant régulièrement de l’exercice.

Les déformations vertébrales ou troubles statiques :

Naturellement nous avons tous une statique rachidienne différentes, c’est-à-dire une posture particulière de notre colonne vertébrale. Cette statique nous confère une allure, une morphologie qui est propre à chacun.

Les principales déformations existantes :
La scoliose, l’hypercyphose dorsale, l’hyperlordose lombaire, l’hyperlordose cervicale, et le dos plat

Toutes ces déformations apparaissent généralement avant la fin de la croissance osseuse (14 ans chez la fille et 16 ans chez le garçon) et doivent traitées à cette période par de la rééducation, le port d’un corset orthopédique et parfois même par un acte chirurgical. Ces déformations souvent congénitales sont très fortement aggravées si aucune attention n’est portée, au cours de la vie, à la bonne santé du dos, à la qualité de la literie et des fauteuils.

Le blocage

Enfin, tout le monde connaît un jour ou l’autre la quatrième grande cause des douleurs vertébrales : il s’agit du blocage.

Cette douleur apparaît après un faux mouvement ou à cause d’un état de stress particulier. La douleur varie en fonction de l’intensité du blocage lequel peut toucher n’importe quelle zone de la colonne vertébrale. Hélas, il n’existe, même avec une radiographie, aucun signe avant-coureur de ces « blocages ».

Evidemment et malheureusement, toutes ces douleurs peuvent également se combiner et s’additionner. Ainsi, un patient atteint d’arthrose peut également souffrir d’une hernie discale et être atteint d’une hypercyphose dorsale (dos rond).

Cette addition et cette augmentation des problèmes de dos trouve son origine dans notre mode de vie. En effet, celui-ci a beaucoup changé depuis un siècle. Nous sommes de plus en plus sédentaires nous faisons de moins en moins d’effort physique… à titre d’exemple, nous marchons aujourd’hui à peine un kilomètre par jour au lieu de sept il y a 50 ans.

La vie moderne, le stress, la voiture, le travail sédentaire et la télévision devant laquelle nous passons en moyenne plus de 3 heures par jour (5 heures après 50 ans) tout cela a modifié en profondeur notre musculature. Les abdominaux, les dorsaux, les quadriceps (muscles de la cuisse) sont moins sollicités. Ils sont donc moins développés et moins efficaces. Notre colonne vertébrale est par conséquent moins « protégée » moins gainée par les muscles, elle est donc fragilisée.

Aux conséquences de la vie moderne, il faut ajouter des kilos en plus (7 en moyenne), moins de repos (nous ne faisons plus la sieste), la pratique de sports souvent traumatisants pour les articulations et enfin de très mauvaises positions de travail et de repos. C’est bien sûr la colonne vertébrale en particulier la région lombaire qui doit supporter notre poids et notre position debout.

C’est pourquoi, particulièrement à notre époque, il est absolument nécessaire de prendre en compte la santé de la colonne vertébrale par des postures appropriées, des exercices quotidiens et du matériel adapté à nos habitudes de vie et à notre morphologie.